Quelques minutes avec Mathieu PETETIN, Responsable du site Whoorks Nantes

Quelques minutes avec Mathieu PETETIN, Responsable du site Whoorks Nantes

QUESTIONS PROFESSIONNELLES

1- Pouvez-vous nous expliquer en quelques mots votre métier ?

Mon métier est de gérer, avec les autres membres de l’équipe, l’établissement Whoorks de Nantes, un centre d’affaires nouvelle génération, flambant neuf, qui accueille, à date, plus d’une vingtaine d’entreprises dynamiques et leurs quelques 500 collaborateurs. Notre mission est d’offrir la meilleure qualité de service à nos occupants.

2 – Whoorks Nantes a ouvert ses portes en janvier 2020, pouvez-vous nous décrire le centre et ses spécificités ?

La première chose qui marque les visiteurs est la beauté et l’originalité du bâtiment. D’abord, la majesté et la clarté de sa façade blanche immaculée, en béton matricé, sur laquelle se découpe notre toit terrasse. Puis ensuite la décoration intérieure sur le thème des Arts du Cirque qui débute dès l’entrée dans notre accueil/restaurant. Les 8 étages du bâtiment sont composés de plateaux de bureaux cloisonnés, d’open spaces et de salle de réunion/réception. Ces espaces offrent un grand confort de travail, de la convivialité et une infrastructure réseau qui permet de nombreuses possibilités à nos utilisateurs.

3 – Quels sont les services mis à disposition des occupants ?

Les services du bâtiment sont nombreux et variés : restaurant, salles de réunion et une agora, véritable lieu de prise de parole pouvant accueillir jusqu’à une centaine de personnes, vestiaires et douches pour les sportifs, accueil des visiteurs, animation par l’équipe, parking vélos et voitures…

4 – Le rez-de-chaussée du bâtiment accueille un restaurant de 300m². Est-il, en temps normal, accessible au grand public et quel type de cuisine proposez-vous ?

Notre restaurant est effectivement accessible au grand public. C’est le restaurateur nantais « Clin d’œil » qui a été sélectionné pour occuper notre établissement et propose à l’heure du déjeuner une cuisine maison, originale, variée et surtout… délicieuse ! Le reste de la journée, notre restaurant offre un service de café/thé/boissons et tout le confort nécessaire pour travailler, réaliser des rendez-vous ou se détendre.

5 – Depuis son ouverture, Whoorks Nantes accueille plus d’une vingtaine d’entreprises. Quel est le profil des sociétés présentes ?

Whoorks Nantes accueille des entreprises de 2 à 150 collaborateurs, qui exercent principalement dans les métiers du conseil, de la technologie ou de l’énergie. A mon sens, l’une des forces du modèle Whoorks est d’offrir le même niveau de service à toutes ces sociétés quels que soient leurs effectifs.

6 – Pour chaque établissement Whoorks, un réel travail de personnalisation est réalisé afin de créer un univers décoratif unique. Quel est le thème qui a été choisi pour votre établissement et pourquoi ?

C’est la thématique des Arts du Cirque qui a été choisie pour notre centre. Il fait écho à l’ile de Nantes, ses Machines et son manège qui sont devenus des emblèmes de l’originalité et du dynamisme de la ville.

7 – Une journée type dans la peau de « Mathieu PETETIN », c’est …

Ce qui me plait dans mon métier, c’est qu’aucune journée ne se ressemble et qu’elle est faite de nombreuses rencontres. Travailler au sein de Whoorks me permet d’échanger à la fois avec nos clients actuels et potentiels, nos partenaires et fournisseurs et de découvrir de nouveaux secteurs d’activité. Ce qui est certain, c’est qu’à la fin de la journée, j’aurais parcouru de nombreux kilomètres en montant et en descendant les 8 étages du bâtiment.

QUESTIONS PERSONNELLES

1 – Vous êtes plutôt café ou thé ?

Je suis plutôt café. Celui du Whoorks est excellent d’ailleurs. Il est en grains et à déguster dans nos mugs afin de ne générer aucun déchet. Et il est gratuit pour nos occupants car il est inclus dans leur forfait.

2 – Avez-vous un livre à nous conseiller ?

En ce moment je lis de la science-fiction et des auteurs russes, principalement Philip K. Dick et Dostoïevski. Je peux vous conseiller un livre que j’ai trouvé vraiment drôle : « Des femmes qui tombent », c’est un roman de Pierre Desproges